Blog
Flèche

Remerciements


Note Client
rating_selected
rating_selected
rating_selected
rating_selected
rating_selected

Introduction Courte
Exprimer sa gratitude n’est pas facile. Ce nous fait prendre un risque. Pourtant, même très longtemps après, nous en ressentons les bienfaits. Dire merci, un vrai merci, participe activement à notre équilibre émotionnel...

Article
Exprimer sa gratitude n’est pas facile. Ce nous fait prendre un risque. Pourtant, même très longtemps après, nous en ressentons les bienfaits. Dire merci, un vrai merci, participe activement à notre équilibre émotionnel.

 

Nous avons appris tout jeune à remercier la caissière du dépanneur lorsqu’elle nous offrait un bonbon. Le monsieur qui nous rapportait notre ballon. Le professeur qui nous tendait notre copie. Le collègue de bureau pour une information importante. Merci par-ci, merci par-là : tout le monde sait faire. La véritable gratitude semble, en revanche, bien plus difficile. D’abord parce qu’elle nous met dans une situation de faiblesse momentanée aux yeux de l’autre. Nous admettons que nous avons besoin de lui, ce qui, dans notre société hyper individualiste prônant l’autonomie, peut nous faire sentir redevables ou dépendants. La gratitude est aussi une prise de risque : si l’autre n’est pas bienveillant, il pourrait en profiter pour marquer sa supériorité, souligner nos manquements et nous plonger dans un moment de honte.

 

Au moment où nous nous dévoilons, nous le remercions de nous accepter tels que nous sommes. Nous sommes reconnus par l’autre dans notre unicité et notre totalité, écrit la psychologue et gestalt-thérapeute Sylvie Schoch de Neuforn à propos de ce que le philosophe Martin Buber a si bien nommé la rencontre « je- tu ». Advient alors l’instant pur de la confirmation mutuelle, « chacun se rendant disponible à l’autre, chacun étant révélé par l’autre », ajoute-t-elle. Ce moment, de quelques minutes parfois, prend une densité rare, une épaisseur qui nous semble durer des heures.

 

« Une présence n’est pas quelque chose de fugitif et de glissant, c’est un être qui nous attend et qui demeure », révélait Martin Buber. Mais, pour cela, encore faut-il reconnaître à l’autre son altérité. C’est parce qu’il m’est différent que j’ai besoin de lui. C’est sa singularité que je remercie. Exprimer notre gratitude nous engage dans une présence entière à l’autre, sans réserve ni faux-semblants. C’est un abandon, un saut dans l’inconnu de la rencontre qui nous fait transgresser nos propres limites et quitter la certitude que nous avons de nous-mêmes. Un dévoilement qui nous enseigne sur ce que nous ne connaissions pas de nous, parce que nous ne nous étions pas encore révélés dans cette rencontre singulière. « Il est vrai que pour sortir vers l’autre, on doit connaître intimement le lieu de départ. On doit avoir été chez soi, être chez soi », admettait Martin Buber. La gratitude est un mouvement hors de soi, vers l’autre, qui nous met dans une relation d’alter ego, nous anoblit et nous élève.

 

À découvrir...
Les Surprises Doux
56.99$
48.95$
Détails
56.99$
48.95$
Le bouquet bonheur instantané  de LeFleuriste.com
Détails
75.99$
64.95$
Soit mon amour de LeFleuriste.com
83.99$
71.95$
Détails
83.99$
71.95$
Le Coeur Précieux
63.99$
54.95$
Détails
63.99$
54.95$